L’auteur et concepteur Jean-Pierre Veillet œuvre depuis toujours dans le monde de la création. Il est enseignant en arts plastiques et en art dramatique depuis 2006 dans Lanaudière. Il écrit aussi des concepts scénarisés pour des films d’animation et des téléséries. Son défi est de faire découvrir les petits trésors du monde multimédia à l’aide d’une approche divertissante, ludique et éducative.

« Mes émotions et mes sentiments sont le résultat d’une réflexion sur ma vie et sur notre société. Je remarque que l’environnement se détériore de plus en plus ; la nature est bouleversée, la pollution augmente, l’espace urbain se développe à une vitesse exponentielle et a un impact direct sur notre vie. »

Les Éditions Mine d’art, maison d’édition qu’il a créée en 2012, sont dédiées à la jeunesse et à ceux qui naviguent le cœur jeune. En 2015, Jean-Pierre a sept livres jeunesse à son actif ; Lielospour les adolescents, livre fantastique et de fiction (la Mosaïque littérairecircule aussi dans les écoles), la collection Blanc de nuitavec les oursons blancs et leur sœur Lune pour les 2 à 13 ans, L’Invention du Clown, le livre magique dont la première version a vu le jour en 2011 et la deuxième réédition en 2015, 3 e réédition juillet 2016.Ce dernier livre a donné naissance au personnage du Clown, associé à deux jeunes de 9 et 11 ans et qui jonglent avec lui dans ce qu’il appelle Le Cirque littéraire, inspiration visuelle du livre en action, spectacle qui a déjà été rodé à Montréal et à Sept-Îles, dans les Salons du livre, dans certaines écoles, dans diverses bibliothèques et au sein même de certains camps de jour. Sa maison d’édition a aussi édité Mme Thérèse Bibeauavec son recueil de nouvelles dans la section Jeunes grands. Les projets ne manquent pas. Les années à venir sont prometteuses pour Jean-Pierre et pour Les Éditions Mines d’art, avec de nouvelles parutions et de nouveaux auteurs qui se joignent à l’équipe.

Ses réflexions se posent sur la dialectique de l’environnement et du progrès et l’obligent, comme artiste et comme citoyen, à prendre position. Elles sont de nature personnelle, mais revêtent un caractère social et politique. Les relations humaines se dégradent et s’effritent inversement proportionnelles à cet envahissement de la technologie dans la nature, dans les sociétés, dans nos vies et surtout dans nos écoles.

Jean-Pierre est l’instigateur du veillettisme, courant artistique joyeux et festif, qui interroge l’univers sur la pertinence de l’impertinence dans une démarche artistique au début du 21esiècle. Cette démarche marquera la société par son dynamisme et par son esthétique typiquement influencée par un autre courant dans la région de Berthierville, ce dernier étant plus conservateur que le veillettisme. Ce courant a disparu progressivement et il fut ainsi remplacé par l’influence de Veillet.

Le passage de Jean-Pierre en milieu universitaire fut remarqué et donna naissance au Groupe des 4 : Veillet, Wu, A.M et Le Blanc. Nous pourrons les voir un bon jour au musée…

http://www.leseditionsminedart.com/auteurs/Jean-Pierre%20Veillet/